Près de 17 % des Français renonceraient à des soins dentaires pour des raisons financières. Ce taux serait de 28 % pour les 20 % des Français les plus modestes. Partant de ce constat, le gouvernement a décidé de modifier sensiblement les règles fonctionnement des remboursements de frais de santé.

En pratique, voici comment cela se passe aujourd’hui :

Monsieur Martin a choisi une mutuelle économique. Cependant, il a besoin de se faire poser une couronne. Le dentiste lui a réalisé un devis pour un montant de 600€. L’acte est côté par la sécurité sociale pour un montant de 115€. Sa mutuelle lui rembourse 200% du tarif de la sécurité sociale, soit 230€. Il devra donc financer 370€ de sa poche.

Les effets de cette réforme seront donc très significatifs qu’à compter du 1er janvier 2020. À cette date, la sécurité sociale, les organismes de protections sociales, les professionnels du métier devront appliquer ses nouvelles règles.

Voici comment cela se passera pour monsieur Martin :

Monsieur Martin a attendu le 1er janvier 2020. Il refait son devis. Le dentiste lui présente 2 devis, un conforme à l’ancien, et un second 100% santé. Ce dernier voit le coût de la couronne facturé à 550€. La sécurité sociale augmente ses tarifs pour les passer de 115€ à 125€. La Mutuelle remboursera 100% du reste à charge. Monsieur Martin n’aura donc plus rien à payer.

Comment cela fonctionne ?

La première conséquence consiste en la modification des garanties proposées : désormais les mutuelles proposeront soit une prise en charge avec le 100% santé, soit de rester sur le « marché libre ».

Dès lors, on peut se demander l’intérêt de choisir une offre en « marché libre ».

Pour permettre un remboursement total, un compromis a été trouvé entre l’état, les professionnels du métier, et les assureurs. Ce compromis porte aussi sur les prestations qui seront offertes dans ce cadre.

Pour illustrer ce propos, prenons l’exemple des lunettes :

Monsieur Martin souhaite remplacer ses lunettes. Il voit une jolie monture pour un montant de 100€. Confiant, il demande à l’opticien cette monture afin qu’elle soit prise en charge intégralement dans le cadre du 100% santé.

Malheureusement, l’opticien lui indique que cette monture est dans le « marché libre » et qu’il devra se contenter de montures plus simples. En effet, le montant maximal de prise en charge dans le cadre du 100% santé pour une monture de lunettes est de 40€.

Ainsi, les prestations 100% santé, si elles sont couvertes intégralement, restent néanmoins des prestations de gammes inférieures avec des contraintes quant ’aux choix des soins.

Le marché « libre » lui proposera des garanties plus haut de gamme.

Les conséquences de cette réforme :

Si une partie du coût de cette opération est financé par la sécurité sociale, l’essentiel de l’effort reste à la charge des assureurs. Il y a donc lieu de s’interroger sur l’évolution tarifaire des garanties.

Si vous disposez d’une garantie économique, le 100% santé vous bénéficie vraiment, car la prise en charge est augmentée. Le risque est donc que cette prise en charge soit compensée par une hausse significative des garanties en 2020 ou 2021.

Si vous disposez d’une garantie haut de gamme, l’effet du 100% santé devrait être moindre : en général, vous privilégierez plutôt le marché libre au 100% santé.

Coïncidence ou pas, à compter du 1er décembre 2020, il sera possible de procéder à la résiliation des mutuelles collectives. Cette mesure aura peut-être comme effet de contraindre les organismes à une plus grande modération tarifaire.

Un dernier biscuit pour la route : Si vous devez changer vos lunettes, n’attendez pas. Le plafond de remboursement de votre monture passe de 150€ à 100€ au 1er janvier.

 

Pour aller plus loin: Le site du ministère des solidarités

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Catégories : Mutuelle

Jean-Sébastien LEFEVRE

✅J'accompagne les entrepreneurs dans la mise en place de la meilleure protection sociale en fonction de leurs besoins 🚀

0 commentaire

Laisser un commentaire